Paroles de Jacque Prévert

Edité en 1946. France.

Jacques Prévert

Chantre du surréalisme et de la poésie, Jacques Prévert est une figure importante de la littérature française. Son recueil de poèmes Paroles est en effet une œuvre majeure dans l’anthologie de la poésie française, et continue d’être un succès depuis l’après-guerre et les années 40. Écrit entre 1930 et 1944, Paroles figure parmi la poésie la plus lue de son temps et constitue une œuvre marquante pour Prévert. Sans ponctuation ni style proprement défini, le recueil de textes reste néanmoins publié sous la forme d’un corpus qui regroupe des textes courts de quelques lignes voire d’une ligne unique, et des textes plus longs.

Le fond de Paroles mélange alors les références au surréalisme et à l’absurde, autant que les jeux de mots et l’oralité. C’est ce mélange des genres qui continue de séduire des générations d’écoliers pour son accessibilité et sa diversité, tant sur le fond que sur la forme. Si les textes les plus longs sont placés en début de recueil à l’instar des 16 lignes de Tentatives de description d’un dîner de têtes à Paris-France, Souvenirs de famille ou encore Événements, les textes courts sont parfois écrits en quelques vers ou en une seule ligne comme dans la Belle Saison. Ainsi Alicante, les Paris stupides, le Grand homme, le Cancre, le Miroir brisé, la Fête continue et l’Amiral ne sont constitués que de 4 à 6 vers voire quelques lignes. Cependant, le texte le plus long du poète est situé en milieu de recueil et s’intitule la Crosse en l’air. La tendresse et la violence sont ainsi étroitement liées dans la pensée de Prévert, dont l’humour et la dérision tranchent avec le mordant et la description crue des faits. Le corpus de l’œuvre du poète est ainsi constitué de Tentative de description d’un dîner de têtes à Paris-France, de l’Effort humain, du Cancre, des Écritures saintes, de Pour Faire le Portrait d’un Oiseau Événements, puis de Barbara.

Paroles

Souvent qualifié de poète parisien bohème, Prévert fait aussi une déclaration d’amour aux petites gens et aux exploités, de même qu’à Paris et ses quartiers populaires. Contribuant largement à son succès auprès des lecteurs de la rue, Paroles s’inscrit également comme une description du réel et de la vie quotidienne des français. Ponctué par l’humour et les sentiments du quotidien, le recueil se lit parfois comme une succession de calembours judicieusement placés, de lapsus absurdes et de jeux de mots. Poème le plus lu de la littérature et de la poésie française, Paroles fait preuve d’un renouvellement perpétuel dont l’auteur semble sans cesse transformer la forme tout au long du recueil, pour mieux en illustrer les thèmes et leur universalisme.