La longue route de sable de Pier Paolo Pasolini – Photographies de Philippe Séclier

Edité en 2014. France.

Pier Paolo Pasolini

La lunga strada di sabbia

Cette nouvelle édition de La longue route de sable présente le tapuscrit original de Pier Paolo Pasolini, qui date de 1959, et en révèle pour la première fois les passages inédits. Philippe Séclier, ayant mis ses pas dans ceux du poète, nous rapporte ici – à travers documents, manuscrits, lettres, et ses propres photographies – les étapes d’un voyage singulier le long des côtes italiennes. Comme si ces deux Italie, seulement séparées par le temps, ne faisaient plus qu’une.

“ Je suis heureux. Ça fait longtemps que je n’ai pas dit une chose pareille. Et d’où me vient alors ce sentiment intime et précis de joie et de légèreté ? De nulle part. Ou presque. Un silence merveilleux : ma chambre d’hôtel, où je suis depuis cinq minutes, donne sur une grande colline d’un beau vert, et quelque modeste maison. Il pleut. Le bruit de la pluie se mêle à des voix lointaines, sourdes, égarées. Sur la petite terrasse devant, toute luisante de pluie, souffle un vent frais. “

La longue route de sable

L’été 1959, Pasolini sillonne la côte italienne et écrit un récit de ce voyage, dont le tapuscrit est reproduit ici sur différents papiers et formats, accompagné de sa traduction et des photos en noir et blanc de Philippe Séclier.

Philippe Séclier

Très belle initiative que celle de Philippe Séclier d’avoir voulu reprendre la route sur les pas de Pier Paolo Pasolini en mettant de superbes images sur les mots de l’écrivain italien.

Merci à Marie de m’avoir fait ce très beau cadeau pour Noël et d’entretenir ainsi ma boulimie dévorante de l’oeuvre pasolinienne.

Humeurs d’alambics, distillation en Franche-Comté – Hebdo 39 – 6 mars 2017

Dole (Jura) – 6 mars 2017

Hebdo 39
Hebdo 39 – Dole – Auxonne

Hebdo 39 parle de la sortie de “Humeurs d’alambics, distillation en Franche-Comté“.

Hebdo 39 - 6 mars 2017
Hebdo 39 – 6 mars 2017

Un grand merci à Céline Garrigues qui nous a rencontré et a su si bien parler de ce projet.

Humeurs d’alambics, distillation en Franche-Comté

Humeurs d’alambics, distillation en Franche-Comté

Textes de Michel Brignot – Photographies de Jérôme Genée.

Préface de Michel Vernus.

144 pages – Edité en 2017 – Couverture cartonnée avec jaquette – Format 28 X 28 cm  – ISBN 9782955475317 – Frais de port gratuit – Disponible sur la boutique du blog.

Sortie le 20 février 2017.

Humeurs d'alambics, distillation en Franche-Comté
Humeurs d’alambics, distillation en Franche-Comté

A travers ces images et ces textes, les auteurs vous invitent à une découverte du monde de la distillation en Franche-Comté et à une flânerie dans ses coulisses. Fruits, plantes, grains, hommes se rencontrent ici pour succomber aux chaudes humeurs des alambics.

Préface de Michel Vernus

Ces “Humeurs d’alambics“, images et textes, permettront aux lecteurs de humer délicatement et précieusement tous les alcools qui sont produits dans notre généreuse région comtoise. L’ouvrage ainsi comble une absence. Certes le vin, l’imaginaire du vin, ont inspiré quantité de belles pages, mais l’alcool, l’imaginaire de l’alcool, en tout cas dans notre région, ont été souvent oubliés. Seule la fameuse fée verte, l’absinthe, a réussi à mobiliser quelques plumes et quelques créateurs d’images. A côté des vins, des fromages, des fumés, les alcools trouvent enfin leur livre d’or. Toute la gamme y est somptueusement magnifiée : alcool de vin, de fruits, de plantes diverses ou de grains.

Qu’on ne s’y trompe pas ! on ne trouvera pas dans ces pages un manuel contenant des secrets de fabrication ou un ouvrage purement et sèchement technique. En revanche, une joyeuse exaltation des savoir-faire est généreusement offerte au lecteur. Au milieu de tous les objets qui environnent l’alambic, la main habile du producteur et du fabricant trouve d’une manière fort heureuse une place centrale.

Si l’alcool, comme on le dit généralement, délie les langues, ici, il est l’occasion de démultiplier les images. Celles-ci éclaboussent de lumière ou au contraire caressent amoureusement les objets, elles donnent aux choses leur poids de réalité bien concrète : les fruits dans leur pureté naturelle sont là, comme les futailles sagement alignées, de même que les flacons et les bouteilles translucides, et les cuivres qui rayonnent de toutes leurs panses métalliques de matière rouge. Les vanneries admirablement tissées matelassent de leurs couches protectrices couleur de paille les bonbonnes à anses qui recueillent les précieux liquides. Les photographies saisies par l’œil curieux de l’homme de l’art apte à fixer le détail signifiant, font reluire les regards et, ce faisant, illuminent les esprits dans une véritable ivresse colorée.

Au pied de l’alambic, l’alcool a à faire, ô combien avec le feu !, l’un et l’autre sont liés avec leurs mystères, l’un et l’autre offrent leurs symboles ambigus de mort ou de vie. Le vocabulaire du feu est employé par les poètes pour évoquer l’alcool : il “brûle“ le corps et “embrase“ l’âme disent-ils. Tant il est vrai que la densité symbolique du vin et de l’alcool plonge ses racines dans une culture plus que millénaire. Et pendant ce temps, sur la page illustrée grande ouverte, l’eau de vie bouillante s’écoule en un filet mince et limpide légèrement torsadé, comme une eau pure, mais les vapeurs de l’alcool sont bien présentes.

L’ouvrage reluit tout entier d’une poésie tantôt douce, tantôt éruptive à la manière du cuivre aux couleurs étouffées ou flamboyantes. Ici, ce n’est point l’alcool lourd et vulgaire de l’ivrognerie qui est évoqué, tout au contraire l’alcool y est célébré dans sa joyeuse et festive légèreté.

Dans tout l’ouvrage, comme dans un verre brisé aux mille éclats de soleil, les images irradient les textes de leur luminosité poétique.

Ces pages sont à voir et à boire pour rêver.

Elles sont à lire dans une sorte de dégustation visuelle propre à nous porter et nous emporter dans une douce ivresse de beauté, de couleur et de lumière, sans la contrainte redoutée de quelque “alcooltest“ !

Humeurs d’alambics – Sortie de presse le 27 février 2017

Humeurs d’alambics, distillation en Franche-Comté

Photographies de Jérôme Genée – Textes de Michel Brignot

Sortie de presse imminente. Plus que quelques semaines avant de découvrir nos images et nos mots…

Humeurs d'alambics, distillation en France-Comté
Humeurs d’alambics, distillation en Franche-Comté

Premières dédicaces :

DOL’ARTS & LIVRE – Dole (Jura) – 18 mars 2017

TEXTE ET BULLE – Salon du livre et de la bande dessinée  – Damparis (Jura)  – 20 et 21 mai 2017

A bientôt !

Michel Brignot

Authume (Jura) – 4 février 2017

Texte et Bulle – Damparis (Jura) – 21 et 22 mai 2016

Texte et Bulle – Damparis (Jura) – 21 et 22 mai 2016

Texte et Bulle 2016

Je participerai à la prochaine édition du festival Texte et Bulle qui se tiendra à Damparis les 21 et 22 mai prochains pour y présenter mon dernier livre Mémoire d’aviron. Il s’agit d’une rencontre d’écrivains et d’auteurs de bandes dessinées organisée par la municipalité de Damparis et à laquelle j’avais déjà participé en 2013.

Cette année, avec la présence du dessinateur Lélé Vianello qui parrainera la manifestation.

Au  plaisir de vous y rencontrer le plus nombreux possible !

Mémoire d’aviron – Présentation et dédicaces à la Bibliothèque Municipale – Authume – 28 avril 2016

Bibliothèque Municipale d’Authume (Jura) – Jeudi 28 avril 2016 – 17h à 19h

Dès la sortie de mon prochain livre Mémoire d’aviron que j’ai cossigné avec Anthony Benoit, un jeune photographe habitué des milieux de l’aviron, j’aurai grand plaisir à le présenter à mes concitoyens que j’attendrai à la Bibliothèque Municipale d’Authume le jeudi 28 avril 2016 de 17h à 19h.

La présentation du livre sera agrémentée d’une présentation de très belles images sur l’aviron français. J’en profiterai aussi pour dédicacer l’ouvrage et parler de mes deux parcours de médecin et d’écrivain qui ont fini par se croiser ici au bord des bassins d’aviron.

A très bientôt donc !

Pour en savoir plus : http://www.authume.fr

Couverture

Mémoire d’aviron – Présentation et dédicaces – Librairie La Passerelle – Dole – 30 avril 2016

Librairie La Passerelle – Dole – Samedi 30 avril 2016 – 17h à 20h

Capture d’écran 2016-03-15 à 18.23.48

Pour la sortie prochaine de Mémoire d’aviron, j’aurai le plaisir de présenter et de dédicacer le livre à la

librairie La Passerelle  – Dole – Samedi 30 avril 2016 – 17h à 20h.

Cette présentation du livre que j’ai produit avec Anthony Benoit, jeune photographe coutumier des bassins, sera agrémentée de la projection de belles images sur l’aviron et ses coulisses. J’aurai bien sûr aussi l’occasion d’évoquer avec vous le parcours insolite d’un médecin-écrivain.

Au plaisir donc de vous y rencontrer et d’échanger avec vous !

Michel Brignot

Couverture

http://www.sortiradole.fr/agenda/fiche/dedicaces.html

Mémoire d’aviron

Mémoire d’aviron

Textes de Michel Brignot – Photographies d’Anthony Benoit.

Préface de Jean-Christophe Rolland, président de la Fédération Internationale des Sociétés d’Aviron.

Editions de La Passerelle – 2016 – 256 pages – Couverture cartonnée avec jaquette – Format 27 X 21 cm – ISBN 9782953204674 – Frais de port gratuit – Disponible sur la boutique du blog.

Sortie le 14 avril 2016.

Mémoire d'Aviron

Mémoire d’aviron

Sans les rivières, les lacs et les bassins consacrés à sa pratique, l’aviron ne serait pas ce qu’il est tant les lieux que fréquentent les athlètes sont intimement liés à leur destin. De Henley au Rotsee, du Bosbaan au lac de Karapiro, de la rivière Charles au lac de Bled, de l’écrin d’Aiguebelette au bassin de Plovdiv, tous ces noms chantent aux oreilles des initiés ou des amateurs de rames. Des lieux où s’est écrite l’histoire de l’aviron et où quelques rameurs sont entrés dans la légende.

La plume de Michel Brignot sert ici les images d’Anthony Benoit pour vous faire revivre ou découvrir quelques-uns de ces moments saisis depuis la berge ou même sur l’eau. Là où les hommes se retrouvent pour ramer, se nouent parfois de belles et surprenantes intrigues.

Michel Brignot et Anthony Benoit ont également mis en scène les embarcations, fidèles complices et compagnons de chaque instant des rameurs. Mais cette dualité n’est pas naturelle. Elle est le fruit d’un apprentissage acharné et d’un travail de longue haleine. Le bateau, d’abord farouche et indocile monture, devient peu à peu l’instrument privilégié des athlètes qui le domptent pour glisser au fil de l’eau, se mesurer à eux-mêmes, puis à leurs concurrents. Qu’il soit à terre ou sur l’eau, il nous conte son histoire. Il nous parle à sa façon de son quotidien avec les hommes, de toutes ces heures vécues ensemble à construire un avenir et bâtir une amitié. Car sans son bateau, le rameur n’est rien. Mais l’inverse est tout aussi vrai, tant rameurs et bateaux sont indissociables.

Bassins et bateaux vous sont présentés ici à travers des images et des textes qui sont à chaque fois une belle page de vie.

Préface de Jean-Christophe Rolland

Président de la Fédération Internationale des Sociétés d’Aviron

Mémoire d’aviron

Y avait-il plus belle manière de présenter l’aviron que de s’intéresser aux lieux où il se pratique et aux humains qui le font vivre ? C’est ce défi qu’ont voulu relever Michel Brignot et Anthony Benoit qui se sont rencontrés au bord des bassins d’aviron. Le premier, médecin de l’équipe de France d’aviron, a assouvi ici sa passion de l’écriture. Le second, ancien barreur international, s’est adonné à l’exercice de la photographie qu’il affectionne. Le résultat, c’est ce très bel ouvrage dans lequel vous sont livrées les atmosphères si particulières des bassins d’aviron ainsi que des portraits de rameurs dans la pratique de leur art.

Je souhaite le meilleur accueil possible de ce livre par le public. Nul doute que sa lecture servira la promotion de notre très beau sport et donnera envie de le découvrir au plus grand nombre par delà les frontières.