Rames en rimes – Hebdo 39 – 26 octobre 2020

Merci à Cyril Kempfer de ce bel article dédié à Rames en rimes dans Hebdo 39 Dole.

Pour avoir accès à l’article, cliquer sur le logo du journal.

Rames en rimes – Extraits – 21 août 2020

Rames en rimes

Quelques extraits de mon dernier livre sorti il y a 3 semaines.

Rames en rimes Petit glossaire drolatique et poétique de l’aviron – Textes en vers et en prose – Préface de Jérémie Azou et Pierre Houin (médaillés d’or en aviron aux J.O. de Rio de Janeiro – 2016) – 208 pages – Couverture cartonnée – Format 18 X 11 cm – Éditions du Chemin Blanc – 2020 – ISBN 9782954185712 – 10 euros sans les frais de port.

Disponible auprès de l’auteur sur son site : https://www.payfacile.com/chemin-blanc/s/rames-en-rimes. Disponible sur le stand de Mag Aviron ou sur le site de Mag Aviron. Le livre sera également présenté sur les clubs et sur les régates à l’occasion de séances de dédicaces.

OFFRE PROMOTIONNELLE : 100 euros pour 10 livres commandés par les clubs d’aviron affiliés à la Fédération Française d’Aviron ou par tout licencié à la FFA (à voir avec l’auteur dont les coordonnées sont précisées dans la rubrique contact du site). Frais de port gratuits. Facture établie sur demande.

Covid-19 Poésies

Covid-19 Poésies

Un recueil de poésies écrites dans l’atmosphère de la pandémie Covid-19. 19 poésies balayant l’actualité de la crise sanitaire et socio-économique qui a touché la France au printemps 2020.

Plus que des poésies, un regard sur ces journées vécues en tant que soignant et victime du Covid. Un témoignage. Une trace du passage du virus.

Livre broché – Format 12.7 X 20.32 cm – Couverture cartonnée brillante – 51 pages – KDP Éditions – Juillet 2020 – ISBN 978-2-9541857-2-9.

Covid-19 Poésies

« Il avait décidé de traverser les mers
D’aller tuer ailleurs, de ruiner d’autres terres
Ici, il a fallu réapprendre à s’aimer
À rire et à chanter, à croire, à espérer »

Pendant le premier semestre 2020, le virus Covid-19 a balayé la France d’Est en Ouest faisant plus de 30000 victimes. Michel BRIGNOT, médecin en Bourgogne Franche-Comté, a vécu la pandémie en tant que soignant et victime du virus. Dans ce qu’il a observé et dans ce que l’actualité lui a fourni au quotidien, il a trouvé l’inspiration pour écrire ces poésies.

19 textes, comme le Covid-19.

Pour se procurer le livre, cliquer sur l’icône ci dessous

Rames en rimes

Rames en rimes – Petit glossaire drotalique et poétique de l’aviron – Michel BRIGNOT
Petit glossaire de l’aviron en vers et en prose. Le livre que tout rameur, tout amoureux de l’aviron  ou tout amateur de poésies devra avoir dans sa poche…

Rames en rimes

Rames en rimes Petit glossaire drolatique et poétique de l’aviron – Textes en vers et en prose – Préface de Jérémie Azou et Pierre Houin (médaillés d’or en aviron aux J.O. de Rio de Janeiro – 2016) – 208 pages – Couverture cartonnée – Format 18 X 11 cm – Éditions du Chemin Blanc – 2020 – ISBN 9782954185712 – 10 euros sans les frais de port.

Disponible auprès de l’auteur sur son site : https://www.payfacile.com/chemin-blanc/s/rames-en-rimes. Disponible sur le stand de Mag Aviron ou sur le site de Mag Aviron. Le livre sera également présenté sur les clubs et sur les régates à l’occasion de séances de dédicaces.

Avant-propos

 Convenons que l’aviron est une affaire sérieuse. Sa pratique repose sur des règles strictes que chacun doit connaître. Et, comme dans tout sport, un vocabulaire spécifique y fleurit. Tout pratiquant se doit d’en faire l’apprentissage pour comprendre ce qu’on attend de lui et pour pouvoir converser avec d’autres rameurs tout à son aise. En même temps que l’on apprend à ramer, on doit apprendre à écouter, à comprendre et à parler, car tout mot a une signification précise. C’est ce que je pensais jusqu’à ce que je m’aperçoive que certaines expressions avaient plusieurs sens dont certains très éloignés de leur utilisation première dans le domaine de l’aviron. Et quand on constate que certains mots en deviennent drôles, pas si sûr que l’aviron soit toujours une affaire aussi sérieuse qu’il y paraît de prime abord. Mais rassurez-vous ! J’ai tenu à garder les définitions de chaque expression, car ce petit ouvrage se veut avant tout didactique. Elles apparaissent alors en italique. Pour le reste, essayez de suivre le sillage de mon esprit qui est parfois (souvent) sorti du balisage. Bonne lecture à tous et bonne navigation dans cet univers merveilleux du vocabulaire des rameurs ! Et qu’Alphonse de Lamartine, de là où il est, veuille bien m’excuser de l’avoir entraîné dans cette galère. Nul doute qu’il aurait su trouver les mots justes pour faire des rimes avec des rames.

Michel BRIGNOT

Préface de Jérémie AZOU

Toute discipline construit son identité autour de ses règles et de sa sémantique. Le jargon n’est donc pas une simple liste de vocabulaire, c’est un brin d’ADN fermement accroché au patrimoine immatériel d’un sport. L’aviron ne déroge pas à la règle. S’attaquer à son lexique est un exercice difficile. Il semble même impossible pour une personne ne s’étant jamais essayé à l’activité. Heureusement, derrière la blouse blanche du médecin se cache le rameur et l’écrivain. Cette double casquette donne à Michel toute l’aisance nécessaire pour transformer ce défi en terrain de jeu. Dans cet ouvrage il dépoussière, sélectionne, puis donne un supplément d’âme aux mots qu’il a choisis. Grâce à son style poétique et didactique, il séduit aussi bien la curiosité des néophytes que l’œil avisé des puristes. Laissez-vous donc embarquer dans ce récit plein de nuances, où le plaisir de lire vous incite à tourner les pages à haute cadence.
Un grand merci à l’auteur pour son travail et cette nouvelle mise à l’honneur d’un sport qui m’est cher.

Jérémie AZOU – Champion olympique 2X PL avec Pierre HOUIN – Rio de Janeiro – 2016

Préface de Pierre HOUIN

De sa plume, Michel a toujours su faire des merveilles. Qu’il s’agisse de paysages ou de sensations, ce philosophe du moindre instant vous dévoile le monde tel qu’il le perçoit. À sa façon. La singularité de ses propos trouve écho en chacun de nous afin de nous faire nous sentir concerné dans tous ces récits. Rameur passionné, il établit mieux que personne le lien entre un univers méconnu du plus grand nombre et le monde des non-initiés. Jouant avec les mots et les images, il nous apprend à voir les choses autrement, à percevoir l’imperceptible.
Michel veut ici remettre un lexique plus ou moins connu dans un contexte spécifique : celui de ce sport noble qu’est l’Aviron. Mieux encore, l’idée d’associer cette noblesse à un art telle que la poésie. Quoi de plus évident ?
Quoi qu’il en soit, l’artiste en question saura puiser, comme toujours, dans son expérience personnelle ainsi que dans son indéniable talent de prose pour vous transporter au fil de l’eau.

Pierre HOUIN – Champion olympique 2X PL avec Jérémie AZOU – Rio de Janeiro – 2016

Michel BRIGNOT – Rames en rimes 

« Loin de moi le bruit mat des caresses de l’eau
Sur le plat de mes rames, fini ce doux frottement
Ce son qui accompagne les rameurs jouvenceaux
Et les quitte dès qu’ils sont devenus plus brillants. »

Quelle drôle d’idée d’avoir eu envie de parler ainsi de l’aviron ! C’est la faute des rameurs et des lieux merveilleux qu’ils fréquentent. S’ils ne m’avaient pas inspiré, je n’en serais pas là et vous non plus.
Alors, laissez-vous aller dans ce monde magique des mots de l’aviron. Ils en disent bien plus qu’il n’y paraît de prime abord.

Asthénie – Michel BRIGNOT – 1er mai 2020

Merci au Covid pour cette magnifique fatigue qui dure depuis plusieurs jours…

Asthénie

Au doux nom d’Asthénie, discrètement elle répond
À sa grâce féline, ses formes magnifiques
Je n’ai pu résister à l’idyllique vision
Aux accents de sa voix, à son charme angélique
Dès qu’elle m’a envouté, attrapé dans ses nasses
Mes forces m’ont quitté, ailleurs s’en sont allées
Mon courage s’est enfui, désertant ma carcasse
Pour partir en d’obscures volutes de fumée
Jusque là, j’étais vif, enjoué et plein d’entrain
Depuis qu’elle m’a séduit, je ne suis plus qu’un spectre
Sans cesse, je dois durement me botter l’arrière-train
Pour tout juste arriver à marcher quelques mètres
Je ne suis que mollesse, torpeur et apathie
Même mon tensiomètre n’est plus assez gradué
Pour mesurer le peu qui me reste de vie
Je n’ai même plus la force de me débarbouiller
Ma toilette est devenue une épreuve digne d’Hercule
Manger, boire, digérer, ne sont que pires besognes
Je n’ai plus gout à rien que de coincer la bulle
Ne rien faire que dormir sans craindre nulle vergogne
J’assure le minimum de mes besoins vitaux
Bientôt, je serai mort à force de paresse
Vivement qu’Asthénie desserre son garrot
Qu’elle s’en aille voir ailleurs, causer d’autres détresses
Si un jour je suis père, que j’hérite d’une fille
Je veillerai prudemment à lui choisir un nom
Qui ne me fatigue pas, j’éviterai Asthénie
Je l’appellerai Claire, Marie ou bien Lison.

Michel BRIGNOT – Authume – 1er mai 2020

L’erreur de trop – Chronique de Laurine – 26 février 2020

Merci à Laurine d’avoir chroniqué L’Erreur de trop sur son blog littéraire Les lectures de Naurile.

Vous aurez accès à l’intégralité de l’article en cliquant sur l’image suivante :

FNAC de Dole – 14 décembre 2019

L’Erreur de trop paru en avril 2019 aux éditions Souffle Court.

FNAC de Dole – Samedi 14 décembre 2019 – 14h à 17h.

9 Rue Léon Bel – Zone Commerciale Les Epenottes – 39100 DOLE

L’Erreur de trop – Souffle Court Editions – Décembre 2019

Pour en savoir plus sur mon dernier ouvrage paru en avril 2019 et parce que c’est bientôt Noël : https://soufflecourt.com/livres/lerreur-de-trop

L’erreur de trop

Librairie Polinoise – Poligny – 24 octobre 2019

Poligny (Jura) – 24 octobre 2019

Mon dernier livre, L’Erreur de trop, vient de faire son entrée à la Librairie Polinoise. L’ouvrage est maintenant disponible pour les lecteurs de Poligny et ses environs. Corinne et ses collègues de la librairie m’accueilleront bientôt pour vous rencontrer à l’occasion d’un moment de dédicaces.

 

 

Poligny – 24 octobre 2019

Intrigues Comtoises – Devecey – 19 octobre 2019

Le week-end prochain, je serai à Devecey au côté de quelques autres auteurs (Doubs) le samedi 19 octobre 2019 de 11h30 à 18h à la Médiathèque George Sand pour les Intrigues Comtoises.

Intrigues Comtoises

Au plaisir de vous y rencontrer avec entre autres mon dernier livre L’Erreur de trop.

L’erreur de trop – Radio RCF Jura – Episode 4 – 16 mai 2019

L’écrivain jurassien Michel BRIGNOT. Préface et citations. Pour écouter l’épisode du jour, cliquez sur le logo de radio RCF Jura

L’erreur de trop

L’erreur de trop

Recueil de nouvelles – Préface d’André Besson – 168 pages – Couverture cartonnée  – Format 14 X 21 cm – Souffle court Editions – Collection L’Atelier – 2019 – ISBN 9791095642114.

Disponible auprès de l’auteur (https://www.payfacile.com/chemin-blanc/s/lerreur-de-trop) sur le site de Souffle court Editions ou dans les librairies régionales.

Sur le site de Souffle Court Editions : https://soufflecourt.com/livres/lerreur-de-trop

Sortie le 8 avril 2019.

Toutes ces erreurs dont la vie nous accable. Qu’elle nous impose ou que nous faisons de nous-même. Il en suffit d’une, celle de trop, pour que notre univers bascule.

Loin d’être une fatalité, elles peuvent nous donner l’occasion de prendre une nouvelle direction ou de nous reconstruire une autre vie.

Pour les plus faibles ou les moins chanceux, elles déboucheront sur des drames qui laisseront à jamais des cicatrices avec lesquelles ils devront apprendre à vivre. Pour les autres, elles ne seront que de mauvais souvenirs.

À travers ces nouvelles, j’ai mis en scène des personnages chez lesquels elles ont pris une place qu’ils n’auraient jamais soupçonnée.

Certains d’entre eux en paieront le prix fort…

L’erreur de trop

Préface d’André Besson

L’art de la nouvelle a toujours été un genre littéraire difficile. D’abord par sa brièveté, son besoin de concision. Celui d’aborder des sujets capables de susciter dès les premières lignes l’intérêt des lecteurs. De capter leur attention. A l’époque romantique, beaucoup de grands écrivains l’ont pratiqué : Victor Hugo, Prosper Mérimée… Mais c’est surtout Maupassant qui lui a donné ses lettres de noblesse.

Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, ce genre s’est bien développé. Louis Pergaud avec « De Goupil à Margot », Jean Giono avec « L’homme qui plantait des arbres », Marcel Aymé avec « Le Passe-Muraille » ont écrit des textes que l’on n’a pas oubliés. Après la Libération, les intellos du monde germanopratin qui imposent depuis Paris leurs goûts en matière d’art et de littérature à l’ensemble du pays ont dénigré la nouvelle. Beaucoup d’éditeurs ont renoncé à en publier. Seule la littérature policière n’a pas été touchée par les oukases des petits marquis de Saint-Germain-des-Prés. Après avoir obtenu, en 1971, le Grand Prix du Roman Policier CIF, j’ai continué à pratiquer cet exercice sous ma signature et divers pseudonymes dans de nombreuses revues spécialisées. Comme lecteur, je me suis toujours intéressé à ce genre littéraire qui commence heureusement à refleurir de nos jours en librairie.

Lauréat du « Prix d’écriture 2015 » décerné par le magazine « Participe Présent » que j’ai eu l’honneur de présider cette année-là, Michel Brignot, médecin pneumologue dolois, m’a adressé son manuscrit intitulé « L’erreur de trop » en me demandant de le préfacer.

J’ai été immédiatement séduit par le travail de cet auteur qui révèle ses grandes qualités humaines et littéraires. Il use d’un style sobre, parfaitement maîtrisé. Ses sujets, très originaux, nous projettent à la fois dans le passé et la vie contemporaine. Beaucoup sont inspirés de faits vécus. En particulier ceux qui relèvent du grand large, de l’océan. L’auteur a une longue pratique de la navigation à voile. Cela se ressent. L’épopée de « La belle sirène » dont l’équipage se trouve confronté à une terrible tempête est une belle évocation de littérature maritime, digne de figurer plus tard dans les anthologies. D’autres récits comme ceux qui se déroulent dans différents pays que Michel Brignot a visités au cours de sa vie sont passionnants, souvent agrémentés d’un brin de suspense. On a hâte d’en connaître la suite en tournant les pages.

Dégustez ce livre pimenté comme un plat exotique. Vous ne le regretterez pas !