L’erreur de trop – Nomination au Coup de Coeur de l’ACAI 2019 – 16 novembre 2019

Mon dernier livre L’Erreur de trop a été nominé pour le Coup de coeur de l’Association des Auteurs Comtois Indépendants 2019. Une belle reconnaissance de mes collègues auteurs franc-comtois.

Un encouragement à poursuivre ce parcours d’auteur que j’ai débuté il y a maintenant une douzaine d’années.

L’erreur de trop

L’erreur de trop

Recueil de nouvelles – Préface d’André Besson – 168 pages – Couverture cartonnée  – Format 14 X 21 cm – Souffle court Editions – Collection L’Atelier – 2019 – ISBN 9791095642114.

Disponible auprès de l’auteur, sur le site de Souffle court Editions ou dans les librairies régionales.

Sur le site de Souffle Court Editions : https://soufflecourt.com/livres/lerreur-de-trop

« Toutes ces erreurs dont la vie nous accable. Qu’elle nous impose ou que nous faisons de nous-même. Il en suffit d’une, celle de trop, pour que notre univers bascule.

Loin d’être une fatalité, elles peuvent nous donner l’occasion de prendre une nouvelle direction ou de nous reconstruire une autre vie.

Pour les plus faibles ou les moins chanceux, elles déboucheront sur des drames qui laisseront à jamais des cicatrices avec lesquelles ils devront apprendre à vivre. Pour les autres, elles ne seront que de mauvais souvenirs.

À travers ces nouvelles, j’ai mis en scène des personnages chez lesquels elles ont pris une place qu’ils n’auraient jamais soupçonnée.

Certains d’entre eux en paieront le prix fort… »

Talents et Saveurs – Besançon – 16 novembre 2019

Chers amis lecteurs,

Je serai demain toute la journée à Talents et Saveurs à Besançon avec mes derniers livres.

Au plaisir vous y rencontrer…

Talents et Saveurs 2019

Micropolis – 3 Boulevard de l’Ouest – 25000 BESANCON

Intrigues Comtoises – Devecey – 19 octobre 2019

Quelques souvenirs de l’accueil à la Médiathèque George Sand de Devecey le samedi 19 octobre 2019 à l’occasion des Intrigues Comtoises.

Avec quelques autres auteurs de la région

Lecture de quelques pages de « L’erreur de trop »