Pactum salis d’Olivier Bourdeaut

Edité en 2018. France

Olivier Bourdeaut

Très improbable, cette amitié entre un paludier misanthrope, ex-Parisien installé près de Guérande, et un agent immobilier ambitieux, prêt à tout pour « réussir ». Le premier mène une vie quasi monacale, déconnecté avec bonheur de toute technologie, tandis que le second gare avec fierté sa Porsche devant les boîtes de nuit. Liés à la fois par une promesse absurde et par une fascination réciproque, ils vont passer une semaine à tenter de s‘apprivoiser, au cœur des marais salants. « À ses pieds s’étendait une galerie de miroirs froissés de friselis qui mélangeaient orange et rouge du ciel en une couleur d’orange sanguine. » Les mots que l’auteur utilise  pour dépeindre les paysages sont comme les couleurs que l’artiste jette sur sa toile, on a vraiment l’impression d’avoir les marais salants bretons devant nos yeux, et par ailleurs  on note aussi une grande place laissée  aux descriptions et  mots un peu « savants » pour des néophytes citadins comme nous ( des termes comme « traict » ou « mousse »).

Un duel épique et pour le moins étrange dont le dénouement vous désarmera…

Pactum salis

Olivier Bourdeaut signe ici un second roman qui nous fait découvrir autrement la presqu’île de Guérande et ses charmes mystérieux.

Olivier Bourdeaut est né au bord de l’Océan Atlantique en 1980. L’Education Nationale, refusant de comprendre ce qu’il voulait apprendre, lui rendit très vite sa liberté. Dès lors, grâce à l’absence lumineuse de télévision chez lui, il put lire beaucoup et rêvasser énormément. Durant dix ans il  travailla dans l’immobilier allant de fiascos en échecs avec un enthousiasme constant.  Puis, pendant deux ans, il devint responsable d’une agence d’experts en plomb, responsable d’une assistante plus diplômée que lui et responsable de chasseurs de termites, mais les insectes achevèrent de ronger sa responsabilité. Il fut aussi ouvreur de robinets dans un hôpital, factotum dans une maison d’édition de livres scolaires – un comble – et cueilleur de fleur de sel de Guérande au Croisic, entre autres.
Il a toujours voulu écrire. En attendant Bojangles a été son premier roman.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s