L’enfant qui mesurait le monde de Metin Arditi

Edité en 2016. Turquie.

Metin Arditi

C’est ici l’histoire d’une rencontre très insolite entre un architecte qui travaille sur le Nombre d’Or, ce paramètre qui régit toute construction idéale, et un enfant enfermé dans son monde d’autiste. Chacun à leur manière, ils mesurent le monde. Mais l’enfant ne trouve son équilibre que dans un univers parfait où tout est idéalement rangé pour ne pas dérégler les subtils rouages de son esprit.

« Il fut un temps où nous offrions au monde des temples, des stades et des amphithéâtres. Aujourd’hui, nous défigurons un site merveilleux pour y construire le Périclès Palace, symbole de nos rendez-vous répétés avec le ridicule et la honte. Appauvri et hagard, notre pays sombre chaque jour davantage dans l’indignité et le malheur. »

Lorsque le maire de Kalamaki, une île de la mer Egée au large du Péloponèse présente aux habitants le projet de construction d’un complexe de luxe dans l’une des plus jolies criques de l’île, la plupart des habitants y voient une solution à la crise économique qui les touche durement depuis de nombreux mois. Et tant pis pour le charme bucolique et le respect de la nature. Seuls Eliot Peters, un américain, ancien architecte installé sur l’île depuis une douzaine d’années et Maraki, la mère du petit Yannis, une modeste pêcheuse qui élève seule son fils, s’en émeuvent. Cette dernière s’inquiète de l’impact d’un tel projet sur l’équilibre de son fils, autiste qui bénéficie de l’entourage bienveillant de tout le village. Le patron du bistrot parviendra-t-il encore à imposer l’immobilité à ses clients chaque soir à pour permettre à Yannis de les compter ? De toute façon, le projet semble déjà perturber le garçon qui l’assimile à une pieuvre tentant de prendre possession de l’île. Il trouve auprès d’Eliot, l’attention et la tendresse d’un père inconsolable depuis le décès accidentel de sa fille, douze ans auparavant alors qu’elle étudiait les amphithéâtres et les temples de la région et dont il a repris les travaux. Lorsqu’il retrouve un projet de sa fille portant sur l’implantation d’une université d’un genre nouveau, il décide de le présenter comme contre-projet aux autorités chargées d’octroyer les financements.

« Tu sais, je me demande si on n’apprend pas plus de la vie en jouant une pièce d’Eschyle ou de Sophocle qu’en lisant Platon. Mais il faut pour cela vivre la pièce en acteur, se mettre dans la peau du personnage, assumer ses sacrifices et ses cruautés… Du coup, on prend conscience de la place qu’occupent les passions dans la vie… On commence à saisir la fragilité de la condition humaine… Faire du théâtre, ça grave ton âme, tu ne crois pas ? »

Beauté et culture contre tourisme de masse synonyme d’argent. Tout le dilemme est résumé ici. La sensibilité de Yannis, les calculs qu’il effectue pour mesurer les déséquilibres du monde et les corriger chaque jour à sa manière rejoignent la façon dont Eliot appréhende le monde en étudiant le pouvoir du Nombre d’Or que les anciens utilisaient dans leurs constructions. La perfection, l’équilibre magique qui explique la sensation de beauté inouïe qui saisit celui qui observe un tel monument.

L’enfant qui mesurait le monde

Metin Arditi nous livre ici une très belle histoire qui nous invite à réfléchir sur le rapport entre les humains, leurs différences et surtout, sur le risque imminent que la civilisation ne courre à sa perte si elle ne revient pas à des valeurs plus élémentaires de respect de l’environnement et de bon sens dans ses orientations d’avenir.

Metin Arditi, né le 2 février 1945 à Ankara, est un écrivain suisse francophone, d’origine turque séfarade.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s