La fièvre de l’aube de Péter Gárdos

Edité en 2015. Hongrie.

Péter Gárdos
Péter Gárdos

Hajnali Láz

Miklós, vingt-cinq ans, est gravement malade de la tuberculose. Quand il apprend qu’il est condamné à mourir, il prend une résolution folle : il va se marier… et guérir.
Hongrois, rescapé des camps d’extermination nazis, Miklós est, depuis la fin de la guerre, accueilli en Suède pour y soigner sa maladie. Dans l’espoir de trouver l’épouse qui lui conviendra, il écrit à cent dix-sept jeunes Hongroises réfugiées en Suède, une même lettre adressée à chacune d’elles.
Parmi les réponses qu’il reçoit, une seule lui fait battre le coeur : celle de Lili Reich. Elle a dix-huit ans et, comme lui, est rescapée des camps.
De septembre 1945 à février 1946, Miklós et Lili s’écrivent presque quotidiennement. Et de lettre en lettre, tombent amoureux l’un de l’autre. Gárdos nous raconte ici l’histoire d’amour de ses parents née de ce long échange épistolaire. Cette fièvre de l’aube, c’est celle que Miklós surveille chaque jour pour savoir s’il viendra à bout de sa tuberculose mais c’est aussi ce désir fou qui habite les deux personnages principaux de cette histoire, cette volonté de conjurer le sort en croyant à un avenir meilleur.
Dès lors, avec le courage et la force de ceux qui veulent croire au bonheur pour oublier l’horreur, Lili et Miklós vont soulever des montagnes pour se rencontrer, venant à bout des obstacles qui se dressent devant eux.
Après la mort de son mari, Lili a confié à leur fils, Péter, la liasse des lettres qu’elle avait échangées avec Miklós, avec l’accord bienveillant et posthume de son mari comme l’écrit Péter Gárdos avant le point final de son roman.

La fièvre de l'aube
La fièvre de l’aube

Ce premier roman, c’est l’histoire véridique des parents de l’auteur, d’un amour improbable, d’un défi impossible. Traduit dans trente pays, il a déjà conquis les éditeurs du monde entier. Péter Gárdos, déjà connu pour ses talents de cinéaste plusieurs fois primé, a lui-même adapté son livre pour le cinéma. Il aura mis dix ans à écrire ce roman.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s