Le voyant de Jérôme Garcin

©PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/ ALEXANDRE MARCHI/NANCY LE 17/09/2011/ RENTREE LITTERAIRE - 33EME EDITION - LIVRE SUR LA PLACE. Jérôme GARCIN. (MaxPPP TagID: maxpeopleworld502118.jpg) [Photo via MaxPPP]
Jérôme Garcin

Edité en 2015. France.

Prix des Lycéens Sélection 2016 / 2017

“ Le visage en sang, Jacques hurle: « Mes yeux ! Où sont mes yeux ? » Il vient de les perdre à jamais. En ce jour d’azur, de lilas et de muguet, il entre dans l’obscurité où seuls, désormais, les parfums, les sons et les formes auront des couleurs.“

Jacques Lusseyran, est né en 1924. Il a vécu une petite enfance sans ombre entre ses parents Pierre et Germaine. Une vie trop lisse jusqu’à ce qu’elle bascule pour lui à l’âge de huit ans. Jacques perd alors accidentellement la vue et doit maintenant s’inventer une vie intérieure pour remplacer celle du dehors qui lui est désormais interdite. Mais quelle expérience chez ce jeune garçon qui montre déjà des signes d’une maturité étonnante et qui va développer une véritable boulimie d’appendre et d’enseigner. Son handicap devient sa force. Il doit se surpasser quotidiennement pour survivre. Il développe une sensibilité qui lui rend insupportable toute injustice dont celle qui sera un autre tournant de sa vie lorsque la France tombera sous le joug nazie. Non seulement Jacques et quelques collègues universitaires entrent en résistance contre cet ennemi invisible au sein des mouvements Volontaires de la Liberté, mais il en devient l’un des chefs et une cheville ouvrière. Ce surdoué, injustement recalé à hypokagne à cause de son invalidité, va se surpasser dans tous les domaines. L’écriture sera son refuge, les écrivains seront ses confidents. Et lorsqu’il sera finalement arrêté en 1944 et déporté à Buchenwald, il marquera encore son entourage par sa rage à vaincre l’adversité et sa fougue à motiver ses camarades d’infortune en leur récitant à voix haute des poésies qu’il aura apprises par coeur. Même au coeur du système concentrationnaire en pleine Allemagne, il n’aura de cesse d’admirer les écrivains allemands et cette langue germanique qu’il trouve si belle.

Lorsque Jacques revient de Buchenwald dont il réchappe miraculeusement, il sombre dans une dépression qu’il ne surmonte qu’à l’aide des dons de gourou et de visionnaire de Georges Saint-Bonnet dont il devient l’ami. Celui-ci lit en Jacques Lusseyran comme dans un livre ouvert et le sauve de sa descente aux abysses.

La vie de Jacques Lusseyran connaitra ensuite de  nombreux rebondissements au gré de ses mariages successifs avec celles qui sauront toujours l’aider à se déplacer dans la vie, Jacqueline Pardon puis Jacqueline Hospitel. Enseignant de littérature et de philosophie à Cleveland, il va finalement séduire et épouser Toni, une jeune étudiante américaine qui divorcera d’avec son mari pour le suivre. Le couple devra quitter les Etats-Unis pour fuir le scandale secouant la morale bourgeoise américaine. Jacques Lusseyran plait à tous ceux qui le voient et qui l’écoutent. Il jouit d’un pouvoir de fascination et d’une force morale peu communs. Puis il part travailler en Grèce.

Le voyant

Sa vie s’arrêtera le 27 juillet 1971 sur une route de Provence dans un stupide accident de voiture.

Jérôme Garcin rend ici un vibrant hommage à cette homme étonnant et très peu connu qui fut un non voyant résistant mais qui y voyait plus que le commun des mortels.

Ce livre donne envie de lire Et la lumière fut écrit par Jacques Lusseyran en 1953.

Lorsque la lumière jaillit des ténèbres…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s