Longitude de Dava Sobel

Edité en 1994. USA.

Dava Sobel
Dava Sobel

Le vrai titre de ce roman non fictionnel dû à la plume de Dava Sobel est en fait Longitude – L’histoire vraie d’un génie solitaire qui résolut la plus grande énigme scientifique de son temps.

L’auteure, de formation scientifique, s’est découvert la passion de l’astronomie après avoir assisté à une conférence de Carl Sagan, éminent spécialiste américain. Elle nous raconte ici l’histoire vraie de John Harrison, horloger ébéniste anglais autodidacte du XVIIIème siècle qui a réussi, au terme de sa vie et après de nombreuses années d’expérience, à fabriquer le premier chronomètre marin qui permit aux navigateurs de se localiser précisément et d’éviter le naufrage. Ce modeste artisan s’est heurté toute sa vie à la communauté scientifique anglaise qui le désavouait du fait de ses origines et lui tendit de nombreux pièges pour le faire échouer dans ses travaux mais il avait su s’attirer les bonnes grâces et l’aide précieuse du roi Georges III. C’est donc lui qui mit au point les premiers prototypes d’horloges de marine dont le quatrième exemplaire, le H4, fut le bon et se révéla le plus fiable lors d’une traversée transatlantique, gagnant ainsi le prix des Longitudes organisé par la Royal Society pour récompenser le chercheur le plus talentueux dans ce domaine. Il rivalisa d’ingéniosité pour réduire la taille de ses montres et corriger les erreurs dues à l’action des éléments naturels sur les différents matériaux utilisés. Ses différentes horloges sont encore visibles au National Maritime Museum de Greenwich, tout près de l’endroit où passe le célèbre méridien symbolisant la longitude zéro.

Boussole

Ce roman, parfaitement documenté, nous relate l’histoire de cet horloger ainsi que des différentes autres tentatives pour tenter de résoudre ce problème de la longitude et des différents moyens mis en oeuvre pour la préciser.

L’intrigue y est présentée un peu comme une “ course contre la montre “ gagné par cet horloger opiniâtre et déterminé.

Merci à Denis Horeau de m’avoir fait découvrir ce livre et cet inventeur qui aura apporté sa contribution à l’histoire de la navigation au même titre qu’un peu plus tard Augustin Fresnel avec sa lentille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s