Nulle et grande gueule de Joyce Carol Oates

Edité en 2002. USA.

Joyce Carol Oates
Joyce Carol Oates

Big Mouth and Ugly Girl

Ursula est grande et même très grande, mal dans sa peau, complexée par sa taille. cette jeune fille de 16 ans est meneuse de son équipe de baskett-ball. Elle a une énorme qualité que d’autres considèrent comme un défaut : elle est franche et intègre. C’est une nature parfaitement brute. Bref, Ursula Riggs dit toujours ce qu’elle pense, que ça plaise ou non. Elle est donc souvent politiquement incorrecte. Lorsqu’elle parle d’elle à la troisième personne du singulier, elle dit La Nulle.

Lui c’est Matt, Matt Donaghy, un drôle de garçon, brillant et apprécié de tous, n’ayant aucun ennemi évident. Il est Grande Gueule et passe son temps à faire des plaisanteries et à tenir des propos espiègles, qui font rire ses camarades de classe sans se douter qu’on ne sait jamais si c’est “du lard ou du cochon“.

Malheureusement, dans le collège de Rocky River, énorme vase clos, les rumeurs vont vite et un jour, Matt est accusé d’avoir voulu faire exploser une bombe dans l’établissement. On l’a entendu dresser des plans parfaitement clairs et avoir des desseins malhonnêtes vis à vis du collège. Alors la police s’en mêle, débarque un beau jour et appréhende Matt pour lui faire avouer ses méfaits. S’en suit un long et pénible harcèlement psychologique dont Matt et sa famille auraient du mal à se sortir sans l’intervention providentielle d’Ursula qui, laissant parler son coeur et sa nature, est la seule à soutenir haut et fort celui qui n’est pourtant pas son ami alors que tous l’abandonnent.

La vérité finit par éclater au grand jour, les deux jeunes gens essayant de reprendre leur vie d’avant en essayant de cicatriser le mieux possible…

Les destins de Nulle et Grande Gueule vont fatalement se rejoindre au delà de ce que chacun des deux pouvaient espérer. Une autre histoire commence à la fin de celle-ci…

Dans ce roman, Joyce Carol Oates nous conte une très belle histoire d’amitié entre deux adolescents américains que rien ne semblaient rapprocher au départ, rien sauf leur désir de vivre leurs idéaux respectifs sans jamais les trahir…

Joyce Carol Oates est née à Lockport (État de New York) le 16 juin 1938. Très tôt, elle s’intéresse à la lecture, notamment au livre de Lewis Caroll, “Alice aux pays des merveilles“, que lui a offert sa grand-mère et dont elle dira qu’il fut sa plus grande influence littéraire.

À l’adolescence Joyce découvre les écrits de Faulkner, Dostoïevski, Thoreau, Hemingway, Charlotte et Emily Brontë, qui l’influenceront beaucoup par la suite. Joyce Carol Oates a commencé à écrire dès l’âge de quatorze ans.

Depuis 1964, elle publie des romans, des essais, des nouvelles et de la poésie. Au total plus de soixante-dix titres. Elle a aussi écrit plusieurs romans policiers sous les pseudonymes de Rosamond Smith et de Lauren Kelly. Elle s’intéresse aussi à la boxe. Elle a figuré deux fois parmi les finalistes du Prix Nobel de littérature. Elle enseigne la littérature à l’université de Princeton. Son roman “Blonde“ inspiré de la vie de Marilyn Monroe est publié pratiquement dans le monde entier et lui a valu les éloges unanimes de la critique internationale. Au-delà de l’exploration d’un mythe américain, c’est la question de l’identité que l’écrivain cherche à percer, elle qui entrevoit dans l’icône d’Hollywood le portrait en filigrane de sa propre mère décédée très tôt, une figure également présente dans le roman “Mère disparue“. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s