Petit éloge de la rupture de Brina Svit

Edité en 2009. Slovénie.

Brina Svit
Brina Svit

Il s’agit là d’un ouvrage très court, en fait d’un petit traité dans lequel Brina Svit, écrivain francophone d’origine slovène, joue avec le concept de rupture en le déclinant dans diverses situations amoureuses, familiales ou amicales. Elle écrit presque en nous parlant de ses sentiments en se souvenant par exemple d’une rupture sentimentale ou bien celle, plus originelle et plus lointaine, qu’elle a connue avec ses parents. C’est toujours la même histoire qui se répète mais vécue de façon fort différente puisque l’individu a changé, avec un regard et une maturité qui sont autres. Il en ressort la réflexion fondamentale qu’en ce bas monde, rien ne dure, et que tout n’est qu’impermanence.

Petit éloge de la rupture

Le ton de cet ouvrage reste léger malgré la gravité du sujet et l’on y retrouve un climat très autobiographique auquel Brina Svit nous a déjà habitués dans ses autres ouvrages.

A lire rapidement comme une courte parenthèse qui invite davantage à découvrir un peu plus cette auteure dans la lecture de ses autres romans.

Brina Švigelj-Mérat (alias, Brina Svit), née le 31 mai 1954 à Ljiubljana, est une femme de lettre slovène écrivant principalement en français. Elle étudie la philologie française et la littérature comparée à l’université de Ljubljana et s’établit à Paris en 1980.

Ses quatre premiers romans sont écrits en slovène. À partir de Moreno, son cinquième roman, Brina Svit choisit d’écrire en français, justifiant ce choix d’une langue qu’elle “ne possède pas totalement“ parce qu’elle l’“oblige à aller vers l’essentiel“.

Brina Svit collabore pendant 28 ans (jusqu’en 2009) au quotidien slovène.

Bibliographie

  • April (non traduit), 1984
  • Navadna razmerja (non traduit), 1998. Co-écrit avec Peter Kolsek
  • Con brio, 1998
  • Mort d’une prima donna slovène (Smrt slovenske primadone), 2001
  • Moreno, 2003
  • Un cœur de trop, 2006
  • Coco Dias ou la Porte Dorée, 2007
  • Petit éloge de la rupture, 2009
  • Une nuit à Reykjavík, 2011
  • Visage slovène, 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s