Ainsi résonne l’écho infini des montagnes de Khaled Hosseini

Edité en 2013. USA.

Khaled Hosseini
Khaled Hosseini

Dans ce roman, Khaled Hosseini nous conte la vie de deux enfants, un frère Abdullah et sa jeune soeur Pari, lié par un amour indéfectible que rien n’aurait pu détruire, élevés dans la misère d’un village afghan. Et pourtant un jour, leur père Saboor menace ce lien et les sépare en envoyant Pari vivre à Kaboul en “coupant un doigt pour sauver la main“. Elle y est accueillie par le richissime Suleiman Wahdati et sa femme Nila, poétesse et femme d’une grande indépendance qui quittera l’Afghanistan pour l’Angleterre après que son mari soit tombé malade.

De l’automne 1952 à l’automne 2010, cette histoire nous fait traverser 50 ans de l’histoire d’un pays profondément remanié par les guerres et les révolutions et nous invite dans les campagnes et à Kaboul.

A la fin de cette magnifique saga, l’auteur nous livre une épilogue pleine d’émotions, une fin triste mais tellement riche en enseignements. On en vient presque à regretter les retrouvailles manquées de peu entre le frère et la soeur, Abdullah ayant sombré depuis quelques années dans une démence le privant de tout souvenir.

Après Les cerfs-volants de Kaboul, Khaled Hosseini nous offre encore ici un merveilleux roman construit sur une parfaite connaissance de la société afghane moderne.

Ainsi résonne l’écho infini des montagnes

Khaled Hosseini est né à Kaboul en 1965. Cadet de cinq enfants, fils d’un diplomate et d’une professeur de farsi, Khaled Hosseini a passé son enfance en Iran, puis à Paris, déménageant au gré des affectations de son père fixées par le ministère afghan des Affaires étrangères. En 1980, alors que l’Afghanistan est occupé par l’armée soviétique, les Hosseini obtiennent le droit d’asile aux États-Unis et s’installent à San Jose, en Californie. Après une licence de biologie et des études de médecine, Khaled Hosseini devient interne au Cedars-Sinai Medical Center de Los Angeles en 1996, où il exerce toujours.
En 2001, parallèlement à la pratique de la médecine, il commence l’écriture de son premier roman. Le livre sort en 2003 aux États-Unis, sous le titre “Les Cerfs-volants de Kaboul“, et bénéficie alors d’un extraordinaire bouche à oreille. Livre culte acclamé par la critique, vendu à 8 millions d’exemplaires dans le monde, ce phénomène de l’édition internationale a remporté un immense succès en France, où il a été récompensé par le grand prix des Lectrices de Elle en 2006.

Bibliographie

  • 2005 : Les cerfs-volants de Kaboul – Grand Prix des Lectrices de Elle 2006. Prix des libraires du Québec
  • 2007 : Mille soleils splendides
  • 2013 : Ainsi résonne l’écho infini des montagnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s