Le général de l’armée morte d’Ismaïl Kadaré

Edité en 1963. Albanie.

Ismaïl Kadaré
Ismaïl Kadaré

Gjenerali i Ushtrisë së vdekur

Premier roman de l’écrivain albanais Ismaïl Kadaré publié en 1963.

Un général italien et un prêtre se rendent en Albanie en 1960 pour y retrouver et exhumer les corps de leurs compatriotes tragiquement décédés en 1943 lors de la Seconde Guerre Mondiale. Ils doivent rapatrier au pays les restes des 3000 combattants morts pendant la guerre. C’est pour eux un véritable travail de fourmi qui commence, rendu difficile par le climat pénible et par l’hostilité sous-jacente mais omniprésente des Albanais, des hommes fiers et belliqueux, qui n’ont pas oublié. Les mésaventures s’accumulent.

Dans ce roman qui a fait connaitre et reconnaître Ismaïl Kadaré comme l’un des plus grands écrivains contemporains, l’auteur nous conte une épopée burlesque dans laquelle les deux hommes se trouvent confrontés à leurs homologues allemands venus là pour les mêmes raisons qu’eux. Qui est donc ce soldat italien, ce colonel Z qu’ils peinent à retrouver ? Ce général d’une armée morte en vient à s’interroger sur la nécessité de cette mission qui lui apparaît de plus en plus ridicule et inutile. Et la peur s’installe…

Le général de l’armée morte

Un très beau roman qui pose un regard éclairé sur ce peuple albanais qu’on connaissait très peu jusque-là…

Adapté au cinéma par Luciano Tovoli en 1983 avec un scénario élaboré par Luciano Tovoli, Michel Piccoli et Jean-Claude Carrière et dans les rôles principaux Marcello Mastroianni et Michel Piccoli.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s